Main menu:


Catégories

Recherche



Archive

février 2017
L Ma Me J V S D
« jan    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  

Présidentielle 23 Fevrier, nécessité du rassemblement

Devant le danger de l’arrivée d’un parti nationaliste à la Présidence de la France, ce qui pourrait de plus entrainer l’éclatement de l’Europe, François Bayrou devient partisan de la nécessité du rassemblement.

Il propose à Emmanuel Macron une alliance avec des exigences
- de changement des pratiques électorales
- de séparation des affaires de l’Etat d’avec celles de l’argent
- de ne pas remettre en cause l’influence des salaires sur l’économie
- de pluralisme au sein du Parlement

Espérons que l’enthousiasme de l’un et la sagesse de l’autre feront un heureux cocktail qui leur permettra de passer le 2eme tour.

La Présidentielle au 19 Février 2017

Monsieur Fillon a vu sa légitimité à se présenter, fortement entachée, fortement maculée par des pratiques professionnelles et familiales « légales » dit-il..!
Je pense que nos compatriotes ne se sont pas affranchis d’un Sarkozy pour élire quelqu’un qui justifie les mêmes pratiques !

Emmanuel Macron voit sa candidature invalidée par une nouvelle remarque sur la colonisation qu’un première année de Sciences-po ne se permettrait pas de faire : jeter l’opprobre sur 150 ans d’histoire de France et sur 4 à 5 générations de français.
Sans compter son ignorance des véritables causes :
- de la disparition des commerces de proximité (Nice-Matin du 19 février 2017, page 3 Commerce de proximité, Art.de Stéphanie Mayol),
- de la disparition de l’industrie européenne,
- des difficultés énormes de l’agriculture française,
Ces causes sont toutes présentes dans le cancer de la grande distribution galopante, envahissante, métastasante, favorisée par une mondialisation inorganisée et par des P.C. de complaisance donnés par des Maires consentants à aller jusqu’au bout d’un système pervers et à l’issue inexorablement cruelle (suivre les Combats de l’association « En Toute Franchise »).

Marine Le Pen est anti-europénne, donc mal-venue, au moment ou la sortie de l’Angleterre doit être la chance à ne pas rater de ressouder l’UE, en permettant entre autre chose d’établir (en remplacement de Londres) une nouvelle capitale financière vraiment dévouée à l’Europe et donnant accès au marché européen (voir « Question d’Europe » Fondation Robert Schuman, N° 409, p 4, Arnault Barichella).

Messieurs Hamon et Mélanchon, exemple d’une gauche divisée, ne sont pas prêts de s’entendre sur quel programme et qui le mettra en oeuvre sauf pour l’instant à le jouer aux dés.

Les écologistes sont sympathiques,indispensables, crédibles avec un Yannick Jadot à leur tête.
Mais le parti doit reconquérir la confiance de ses électeurs car ils ne voient plus que le coté électoraliste et coté uniquement ancré à gauche.
C’est dommage car l’écologie est trans-partisane comme les thèmes de « Greenpeace » ou comme ceux de « La défense animalière » .

De Gaulle avait dit « Après moi ce se sera pas le vide mais le trop-plein ! ».

Eh bien, aujourd’hui c’est le vide.

Aujourd’hui la France veut une alternance.
Ne serait-ce pas le moment opportun pour lancer un Comité de soutien à la candidature de François Bayrou.
Corine Lepage avait bien travaillé avec lui.
Pourquoi Yannick Jadot ne s’y essayerait-il pas ?
Bayrou est prêt à la fonction donc prêt à des rassemblements d’idées.
Ne pensez-vous pas qu’à eux deux ils pourrait rendre service à la France ?
Pourquoi ne pas se servir de leurs compétences de leurs talents et de leurs intégrités ?

Si vous voyez une autre porte de sortie honorable débouchant sur un avenir cohérent, merci de m’en faire part.

La Présidentielle française vue de ces 5 et 6 Février 2017…

Ce dimanche 5 février, trois candidats à la présidentielle de Mai 2017 sont présents à des meetings.

Indépendamment d’une élection présidentielle à rebondissements (hors jeu du Président sortant de gauche, évacuation forcée d’un ancien Président de droite, élimination du Premier Ministre en exercice car ni de droite ni de gauche, ni d’en avant), cela commence à être intéressant à suivre car les restants se mettent à parler programme.

Un quatrième candidat, lui, continue cependant à faire son tour de France en surfant uniquement sur la vague de tous les déçus.

Le cinquième se confesse.

La première, Marine Le Pen du Front National, saisie l’occasion d’être « Patriote » dans tous les domaines :
- sur l’€uro qu’elle abandonnerait pour le franc,
- sur le « mondialisme islamisme radical »,
- sur le mondialisme de la finance, du CAC 40, qui est désastreux en terme de salaires sans plancher, d’emplois, de production française, de vie de quartier ou de vie de village (donc devrait être anti grande distribution cad anti Carrefour, Polygone-rivièra, Ikéa…)
Dans ce cas elle prend un avantage certain car nos parlementaires, de droite comme de gauche, continuent à être pendus au nez de la Grande Distribution et nos Maires continuent de lui attribuer des Permis de Construire dévastateurs.

Benoit Hamon du PS, s’est fait plus discret, plus consensuel.
Si le revenu universel semble passer à la trappe ( dommage, il y a à creuser dans cette idée là ), il est en train de compenser l’électorat qu’il risque de perdre par un électorat qu’il veut reprendre.
Pour cela il est en train d’assumer, du bout des lèvres, le bilan de François Hollande, de Valls et de Cazeneuve (bilan, qui avait pourtant entrainé sa démission).

Jean Luc Mélanchon extrême gauche, qui appelle à la révolution citoyenne, en a surpris plus d’un, dont moi d’ailleurs.
Tel un bon prof de collège ou de terminale, il a détaillé une partie de son programme en parlant longuement d’écologie, en allant dans le fond des océans, dans l’espace, en parlant de la sur-exploitation des ressources.
Il n’est cependant pas allé jusqu’à parler de la nécessité de s’ouvrir à la bio-agriculture pour viser une planète plus saine, des vivants en meilleure santé… et de l’impérieuse nécessité d’arrêter le scandale de la maltraitance animalière.
Ce sera sans doute à un autre moment, lors d’une autre élection, ou pour d’autres candidats, ou pour ceux qui comme moi devrons sans doute porter ce message lors de la législative en Juin 2017.
On ne peut plus attendre la 7eme ou la 8eme Constitution pour que ce thème soit pris en compte.
Il faut s’y atteler et de suite si l’on veut plus d’humanité heureuse en se faisant plus humble.

Quand à Emmanuel Macron, il surf sur vingt ans de déception qui ont vus partir les emplois de production, les emplois de recherche et les emplois de services hors de la France. La pauvreté s’installe, il continue à faire des meetings et à se faire applaudir sur une faconde, sur des idées très vagues, sur un programme qu’il n’a toujours pas en mains, mais il apparait comme un sauveur.
C’est vrai qu’il est qualifié à juste titre de « champignon hallucinogène »!
Par la puissance de mots agglutinés et vidés de leur sens, il arrive à agglutiner un électorat, sans point fixe, sans conviction particulière, qui n’a pas fait le choix entre mondialisme libéral ou mondialisme organisé, jusqu’à l’attirer sur son petit nuage.

François Fillon, »Les Républicains »… de droite, absent le 5, mais présent le 6.. sur le divan du psy.
Il est venu dire aux français qu’il s’excuse d’avoir « gaver » sa famille, mais que cela était et demeure légal…!
Qu’il n’a fait que reproduire ce que ses copains de 30 ans ont toujours fait avant lui…!
Il me semble de plus en conflit d’intérêt par l’intermédiaire de sa Société conseil.

Avec une gauche éclatée, une droite démembrée, il va peut-être falloir en arriver, comme pour les jurés d’Assise, à se trouver un Président par tirage au sort.

La Présidentielle… avec la législative en vue.

La Présidentielle de Mai 2017, ce sera un homme qui gagne le Pouvoir suprême pour un petit groupe.

La législative c’est tous les groupes qui doivent trouver la meilleure solution pour conserver chacun de leur député à leur place.

Vous pensez donc bien qu’à part quelques-uns qui sont dans « le tout premier cercle », les rapprochements opérés pour la Présidentielle sont pesés en fonction des résultats possibles lors de la législative 1 mois plus tard.

Et tant qu’il n’y aura pas de proportionnel à la législative, il y aura des rapprochements contre nature, qui nuisent fortement à l’expression de la démocratie et à l’expression des minorités porteuses d’évolutions salutaires.

S’il faut changer de Constitution pour cela, alors allons-y.

Yannick Jadot : un écolo-économiste mais un protecteur trop timoré des animaux.

Il a peut-être encore le temps d’évoluer, mais il faut qu’il fasse vite…
Mai 2017 se rapproche et il n’est pas « moderne » dans ses propos par rapport au droit français et au droit européen qui qualifie l’animal d’ « Etre doué de sensibilité ».

Le passage par Greenpeace ne lui a pas ouvert complétement son coeur ni sa raison.
Il défend les agro-éleveurs mais ne parle pas de l’agro-bio-culture, ni de l’intérêt grandissant de nos compatriotes pour le végétarisme.
Pourquoi?
Il ne défend pas les vaches donc pas la planète, puisque l’agro-élevage est un très gros producteur de gaz à effet de serre.

Il soutient les chasseurs et les espèces protégées, pour qu’elles ne disparaissent pas de notre patrimoine commun,
mais pas les animaux chassés, tués ou blessés ou handicapés à vie, ni la centaine de français tués stupidement chaque année par ce sport de loisir.
Pourquoi ?
Il déclare au chapitre de l’agriculture :
 » Au moment où la France et l’Europe subissent des restrictions budgétaires drastiques, ce n’est pas plus d’argent public mal utilisé qui permettra de sortir de cette situation.
Ce n’est plus en faisant semblant de défendre les petits éleveurs tout en finançant une folle fuite en avant que nous sauverons nos territoires.
Nous avons besoin d’un nouveau souffle pour l’agriculture ».
Alors, que propose-t-il ?

Le 5 décembre 2016 :
“la chasse constitue une jouissance particulière du « bien commun » qu’est la nature.
Et vous avez tout autant intérêt que nous ( les chasseurs ) à ce que la nature se porte bien, la pérennité de votre loisir en dépend.”.
La chasse un loisir? : certainement pas pour les animaux

- par ailleurs il dit plus loin : “Dans le même sens, quand j’entends crier haro sur la législation européenne environnementale, cela me désole.
La directive « oiseaux » constitue un cadre de base, notamment au regard des dates de chasse, et il n’est pas question pour moi de la remettre en cause.
D’autant plus que le cadre aujourd’hui n’est pas suffisamment protecteur pour certaines espèces….
Je tiens aussi à citer l’exemple du Bruant Ortolan, chassé chaque année, alors qu’il s’agit d’une espèce menacée et protégée. “
L’espèce c’est toujours un terme environementaliste. ce n’est pas un terme animaliste!
Monsieur Jadot, la société française est en avance sur vous.
Elle défend les Animaux et pas seulement les espèces.

De la religion dans le débat politique par F. Bayrou

« Je suis absolument opposé à l’utilisation de la religion en politique.
Ce mélange des genres est déplacé, et il est dangereux.
Je le dis comme citoyen, et je le dis aussi comme croyant.
Je refuse d’avoir à juger de la pertinence d’une proposition en fonction de l’affichage religieux des uns ou des autres.

Que l’on soit chrétien ou athée, juif, musulman ou bouddhiste, ou rien du tout, cela n’a rien à voir avec le projet : la démocratie ne doit pas faire de différence ».

Sinon, c’est le communautarisme que nous reprochons à juste titre à d’autres traditions.

François de Rugy, candidat à la primaire de la gauche, s’explique sur la question du droit animalier.

« Je suis particulièrement intéressé par la question du droit animalier.

A ce titre, la 8ème de mes 66 propositions dans le cadre des Primaires citoyennes s’intitule « Parce que l’Humanité passe par le respect de la vie, faire de la condition animale une des grandes causes du quinquennat ».

Voici la substance de cette proposition : « Un défenseur des droits des animaux, indépendant, chargé de la condition animale sera nommé : pour 5 ans,
- il élaborera des propositions de règles renforcées et aura pouvoir de demander des mesures de fermeture administrative immédiate d’abattoirs dans lesquels auraient été constatées des formes récurrentes de maltraitance.
- il accélérera la mise en conformité de la France avec les directives européennes, notamment en matière de respect des directives oiseaux.
- il émettra des avis publics sur les politiques menées concernant les espèces protégées ».

je vous invite à lire mon programme dans son intégralité à cette adresse : https://www.derugy2017.fr/le-projet/

Par ailleurs, le site de L214 intitulé « Politique et animaux » : https://www.politique-animaux.fr/francois-de-rugy?theme=droit-animal m’attribue une note de 19,2/20 au titre de mes actions législatives en faveur du respect des animaux.
En effet, j’ai été cosignataire de plusieurs amendements, aussi bien pour la reconnaissance de la sensibilité des animaux que pour leur bientraitance.

L’hallali des commerçants.

Madame Véronique Mars, merci pour votre article, de ce 26/12/2016 sur Nice-Matin, qui relate la souffrance des commerçants de la rue piétonne « Masséna » à Nice .

Cette souffrance et ce risque, de voir leurs commerces disparaître, n’est malheureusement plus cantonné à la périphérie urbaine.
Vous l’avez dit, le centre est touché.

La zone piétonne est touchée et à 50 mètres de l’Av.Jean Médecin ou du Bd. Gambetta les commerces périclitent aussi.

Vous savez que je ne suis pas le seul à remettre en cause, depuis plus de 20 ans, les méfaits de la mondialisation mal conduite et de la grande distribution qui véhicule cette mondialisation.
Que dire alors de l’insouciance et de l’obscurantisme de nos Elus politiques qui ont laissé et laissent encore « les grandes surfaces » et cette grande distribution s’installer à vau-l’eau dans notre département.

Nous, et l’association « En toute franchise », faisons tout pour empêcher IKEA de s’installer, en périphérie urbaine, à St Isidore, mais sommes nous compris ?!
Seul M. André Aschieri, dans sa ville de Mouans-Sartoux, a su empêcher IKEA de s’implanter et a su défendre son commerce de proximité, donc la production française et européenne, donc l’emploi français, donc le pouvoir d’achat de nos concitoyens.

Sur ce combat à St Isidore serons-nous entendus au tout dernier moment par les élus niçois, par la justice de notre pays ?

Par ailleurs, cette même grande distribution ne va-t-elle pas bientôt disparaître sous les coups de boutoir de la violence économique d’une « Vente à distance » non régulée par les méfaits de ce libéralisme mondialisé, de droite comme de gauche laissant faire les marchés internationaux en toute impunité ?
C’est fort probable.

Une ré-volution urgente s’impose au niveau des médias comme au niveau du citoyen.
Celle d’ouvrir les yeus, d’ouvrir nos esprits et celle de modifier nos habitudes d’achats.

Rappelons nous cette phrase célèbre : « La mondialisation c’est faire produire par des esclaves pour vendre à des chômeurs »

Urgent :
- Que les commerçants reprennent leurs destins en mains !
- Le commerce de proximité ne doit pas s’empêcher de sortir les banderoles, et de manifester non seulement devant la C.C.I. du Bd Carabacel à Nice (comme il l’a déjà fait), mais devant toutes les Mairies de ce département ainsi que devant le Conseil Général ( maintenant Départemental), qui délivrent à tour de bras des permis de construire cataclysmiques.