Main menu:


Catégories

Recherche



Archive

octobre 2017
L Ma Me J V S D
« sept    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

« Lettre ouverte aux animaux »

De Frederic Lenoir, chez Fayard :  »
« Nous assistons probablement, et je le souhaite de tout cœur, au passage à un stade éthique supérieur où la pensée humaniste s’émancipe de son cadre anthropocentrique pour s’étendre à tous les êtres sensibles qui peuplent la Terre.
Dès lors, faire preuve d’“humanité” ne signifie plus simplement respecter les autres êtres humains, mais tout être vivant, selon son degré de sensibilité et de conscience.
La vie s’est exprimée sur Terre à travers une foisonnante diversité.
Puisque l’être humain est aujourd’hui l’espèce la plus consciente et la plus puissante, puisse-t-il utiliser ses forces non plus pour exploiter et détruire ces formes de vie, mais pour les protéger et les servir.
C’est pour moi notre plus belle vocation : protecteurs et serviteurs du monde. »

Université d’été du MoDem

Septembre-Octobre 2017 : c’est toujours un moment fort dans la vie du parti et de ses militants.
Ce fut encore le cas cette année.
Ce fut le moment où l’on a pu retrouver en direct ceux avec qui l’on correspond à longueur d’année.

Voilà les thèmes sur lesquels je suis intervenu dans les différents ateliers auxquels j’ai participé : la mondialisation et ses conséquences fastes et néfastes, le commerce dans les villes, le transport, la fiscalité, les migrations (politiques, économiques, climatiques), l’agriculture et l’agro-élevage, l’écologie et le changement climatique, la biodiversité, le développement du droit animalier.

Le MoDem est devenu un parti de gouvernement, cela change la donne.

Cela devrait être plus facile pour faire aboutir nos convictions même si elles bouleversent les habitudes.
Nous verrons bien…

« Pas de centre commercial à coté ou avec le futur Parc des expos à Nice »

« Dans le quartier du Grand Arenas, sur les terrains du M.I.N., là où est prévu le futur Parc des expos, il n’a jamais été question de centres commerciaux, ce qui serait une absurdité !  » a dit le Maire de Nice, M. Estrosi lors d’une conférence de presse, retranscrite par Nice-Matin ce 15 Septembre 2017, en page 2.

Nous sommes donc pour l’instant rassuré…mais ce n’est pas ce qu’avait laissé entendre son Adjoint Franck Martin, Chargé du commerce le 2 Septembre 2017, qui se félicitait d’être « en phase » avec lui.

C’est la preuve qu’avec « les hom-po », on a intérêt, comme au football, à les marquer  » à la culotte » car pouvant déraper à tout moment pour notre plus grand mal, on peut arriver à rattraper quelques coups.

Les centres commerciaux sont dévastateurs et pollueurs en tous genre.

Monsieur Estrosi comme son prédécesseur Jacques Peyrat, les a jusqu’à présent tous validés, en leur délivrant leurs permis de construire.
Le dernier permis délivré et non des moindres a été délivré à IKEA !

Il est grand temps, comme l’ont déjà fait Messiers Eric Ciotti, David Lisnard ou André Aschièri, de vous manifester, Messieurs les Maires de ce département et en particulier vous Monsieur Honoré Colomas, Président de l’association des maires des Alpes-Maritimes, pour stopper les extensions et les créations de grandes surfaces si vous voulez sauver ce qui peut encore l’être de l’activité économique de nos communes.

En tous les cas, merci à la journaliste Stéphanie Gasiglia de suivre efficacement ce dossier.

A Monsieur Christian Estrosi, Maire de Nice !

Monsieur le Maire,
Notre journal, Nice-Matin du 2 Septembre, dans sa page 2, Article de Stéphanie Gasiglia, fait état d’un interview de Monsieur Franck Martin, votre Conseiller municipal, sub-délégué au Commerce, qui se félicite d’être « en phase » avec vous.

Il mentionne le fait que vous étudiez la possibilité d’installer une nouvelle Grande surface – Grande-distribution sur l’actuel emplacement du M.I.N., Marché d’Intérêt National ou PEX, dans le quartier de Nice-St Augustin.

Il faudrait que vous puissiez comprendre et votre Conseiller municipal avec vous, que le petit commerce ne bénéficie pas du commerce des grands centres commerciaux, contrairement à ce que vous pensez ou voulez nous faire croire.
Les centres commerciaux éliminent les commerces de proximité et le déséquilibre entre les deux est de plus en plus important.

Nous estimons que cette nouvelle implantation commerciale que vous envisagez est particulièrement inopportune, au vu de l’état du commerce de proximité niçois et au vu de l’état du commerce de proximité départemental lequel va bientôt devoir être entièrement subventionné pour pouvoir survivre et ce dans toutes les communes de l’arrière-pays.

Nous espérons que l’ensemble des syndicats du commerce et les comités de commerçants de quartiers sauront vous interpeller sur ce sujet.

L’association « E.T.F. », En Toute Franchise, qui combat comme nous l’arrivée du géant IKEA, saura également vous montrer les dangers de vouloir à tout prix faire des partenariat public-privé qui comme toujours arrivent, en vendant la ville aux promoteurs, à pénaliser l’intérêt public.

Les nouvelles constructions derrière la Gare du Sud, les constructions prévus sur l’ancien terrain de football du Ray, les nouvelles constructions sur le quartier St Roch, devant la piscine Jean Bouin, les constructions en nombre invraisemblable de grandes surfaces dans la plaine du Var, font de la Promenade des Anglais, du Quai des Etats-Unis et du Port de Nice la façade d’une ville en décadence économique et où l’insécurité ne fait donc que grandir, vous obligeant à accroitre sans arrêt les effectifs de notre police municipale.

Monsieur le Maire, nous savons que vous n’avez pas pour habitude d’écouter votre opposition de gauche qui, par la voix de Monsieur Patrick Allemand, qualifie votre projet « d’absurdité totale ».

Par contre, vous qui souhaitez le rassemblement, vous pouvez écouter et rejoindre sur ce dossier la position de bon sens de Monsieur le Député des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, qui « s’inquiète » de votre projet et la position de celle du Maire de Cannes, David Lisnard, qui s’alarme et vous dit « attention cela finira mal ».

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes salutations très distingués.

Les goélands façe aux hôteliers.

Faudra-t-il faire appel au nouveau Président du Syndicat des hôteliers et à notre nouveau Ministre de la vie sauvage, Nicolas Hulot, pour arbitrer le conflit qui fait jour entre certains hôteliers, qui servent leurs petits-déjeuners sur leurs « roof », et certains goélands qui s’y invitent ?

Peut-être pas mais il va falloir que le Président rappelle à ses camarades syndiqués de débarrasser immédiatement les tables et de bien veiller à ce qu’il ne reste aucun déchet par terre!

Et si ces syndiqués voient certains clients nourrir les pigeons ou goélands, c’est parce que ces clients apprécient la compagnie de ces volatils et ces moments de convivialité.
Or un client content est un client qui revient, n’est-ce pas Monsieur l’hôtelier ?

Oui peut dire l’hotelier , mais si il me casse une tasse …?

Et bien si il casse une tasse, on ne va pas en faire un article dans Nice-Matin car l’hôtelier sait très bien intégrer le coût d’une tasse dans le prix d’une nuit d’hôtel.

Quand à Monsieur Hulot, on pourrait lui demander de recommander à la municipalité niçoise, et tout particulièrement à son Maire, de commencer sa mutation concernant le regard qu’elle porte sur les animaux qui nous entourent.

Par exemple, on pourrait faire comme les américains à Seattle : nourrir les goélands à un endroit bien précis.. car cela attire et distrait les touristes.
Nous, on pourrait faire cette animation à « Rauba capeu » ou sur la digue du port.

Heureusement, un nouvel état d’esprit est en train de naître, avec une nouvelle génération humaine toujours prête à créer de nouveaux liens avec les animaux.
Il faudra que les plus âgés d’entre nous intègrent la venue de ces nouveaux comportements…!

Par exemple, il va falloir arrêter de pourchasser, réguler ou en fait vouloir une nouvelle fois exterminer le loup.

Par contre il va falloir demander aux bergers de mieux surveiller leurs moutons, s’ils veulent continuer à les faire égorger discrètement par celui qui viendra les acheter !

Il va falloir stopper de présenter des animaux sauvages dans quelques m2 d’un cirque, alors qu’ils vivent normalement sur des centaines ou des milliers d’hectares.

Il va falloir arrêter d’autoriser à tirer sur les marmottes.

Il va falloir arrêter de stériliser les oeufs des goélands, des pigeons, tourterelles, hirondelles ou martinets….pour faire plaisirs à quelques grincheux qui ont leurs balcons salis.

Il va falloir arrêter de ne prendre les chiens que pour des consommateurs de croquettes et de soins vétérinaires et leurs créer de multiples et véritables espaces de liberté.

Il va falloir arrêter d’embêter les personnes, seules ou pas, qui nourrissent les pigeons, les tourterelles, les moineaux .. ou les chats, alors que cette responsabilité appartient juridiquement à la « Ville ».
Tous ces animaux ne sont pas plus porteurs de maladies que n’importe lequel d’entre nous.

Des villes comme Londres, Rome, Turin, Seattle, Vancouver…. l’ont très bien compris, qui ont mis en place de bonnes pratiques animalières.

Alors Monsieur Hulot, on compte sur vous pour une campagne publicitaire nationale qui pourrait être :
« Défendez le droit à la vie des animaux qui vous entourent et apprenez à vivre avec ceux qui sont votre biodiversité locale.
Apprenez à valoriser toutes leurs vies ».

Centres commerciaux, la position d’Eric Ciotti

Du nouveau, … enfin !

Monsieur Eric Ciotti écrit le 7 Aout 2017 à « E.T.F. » l’Association « En Toute Franchise » et à sa Présidente Martine Donnette.

« Au cours des dernières années le territoire de la Métropole Nice Côte d’Azur à connu l’implantation successives de deux centres commerciaux d’envergure à Cagnes-sur-Mer (Polygone Riviera) et à Nice St-Isidore (Nice Valley).
Le centre Cap 3 000 à St Laurent du Var est lui engagé dans un programme de doublement de sa superficie commerciale.

Ces offres commerciales constituent pour les commerces de centre ville une concurrence disproportionnée et massive.
Aussi je tenais à vous faire part de mon opposition à la création de surface commerciale nouvelle en périphérie de ville, et tout particulièrement sur le site actuel du MIN. »

C’est déjà une formidable avancée que de voir cette prise de position.

Nous on va plus loin puisque l’on demande, et depuis longtemps, devant la dégradation des commerces de villes, l’arrêt de toute création et de toute extension des centres commerciaux.

Monsieur Ciotti officialise ainsi un courrier qu’il avait adressé le 25 Juillet 2017, à Christian Estrosi, Président de l’EPA Eco-Vallée Plaine du var, Président de la Métropole, Maire de Nice et Premier Vice-président de la Région PACA et dans lequel il exprimait ses « inquiétudes quant aux conséquences de la multiplication anarchique des ensembles commerciaux dans les Alpes-Maritimes et plus particulièrement, dans le périmètre de la Métropole Nice Côte d’Azur et de la ville de Nice ».

Plus de vingt ans de travail associatif auront été nécessaire pour que des constatations comme les miennes soient prisent en compte.

J’espère que les Elus chargés de donner leurs avis sur la création de nouveaux centres commerciaux et les Commissaires Enquêteurs chargés des Enquêtes publiques garderont en mémoire et mesureront l’importance de l’avis du Président du Conseil Départemental, Député de la Première circonscription des Alpes-Maritimes et sauront s’y référer en temps opportun.

Contre la torture, que faire ?

Il faut lutter contre la torture, contre toutes les formes de tortures.
La torture ne concerne pas seulement des êtres humains, elle prend également pour cible les animaux.

Elle prend pour cible celles et ceux qui sont momentanément ou définitivement en état de faiblesse.

Ce fut le cas pour « Chevelu » un chat que trois garçons et une fille ont laissé mort après l’avoir lacéré et …..

La police et la justice doivent retrouver les auteurs de ces faits et les sanctionner en appliquant la peine maximale prévue.

Mais il faut aussi que les animaux ( et c’est le rôle des associations animalières) soient présentés comme des êtres à part entière aux enfants dès le plus jeune âge.
Et que la notion de sensibilité animalière envahisse les écoles mais aussi la fac de droit comme elle a déjà envahi la fac de sciences et la fac de lettres.

Nous avons besoin des animaux dans beaucoup de domaines dont celui de la santé.
Nous devons apprendre à admirer les animaux non seulement pour leur aspect esthétique mais aussi pour tout ce dont ils sont capables de faire avec des sens que nous n’avons pas.
Il en va de la continuité de notre humanité d’apprendre à vivre au plus près d’eux, pour eux et pour nous.

Samedi 22/07, de 17h à 19h, nous serons Place Garibaldi, à Nice, pour défendre ces convictions

Des enfants de choeur pour sauver le commerce!

Regardez la photo de Nice-Matin du 29/06/2017, en page 3.
L’article : « Les forces de vente toutes ensemble » pour sauver le commerce de proximité : les gros commerçants avec les petits commerçants….

Cela veut dire pour moi qui à l’habitude de lire entre les lignes : les loups avec les agneaux…
Autrement dit les tondeurs avec ceux qui seront demain les tondus.

Et tous ont le sourire à la bouche !

Même « Monsieur » Ikéa , pas encore installé, accepte de donner le ticket d’entrée 32 000 €.
Il accepte de montrer patte blanche pour rentrer dans la bergerie et sur la photo de cette bouffonnerie tragique.

Puisque les Maires de ce département ne le font pas, il est temps Monsieur Lisnard, Maire de Cannes, que votre voix se fasse entendre plus fort.
Vous seul avez compris les méfaits du cancer de la grande distribution et le suicide programmé des commerçants de l’ensemble de ce département.
Il va falloir que vous preniez en mains les Maires de ce département, pour les faire renoncer à distribuer ces innombrables et hallucinants Permis de Construire

Ce que l’Association « En Toute Franchise » ne peut faire seule, fasse à l’hypocrisie du Maire de Nice, qui dit défendre les commerçants et pourtant distribue les P.C. dans la plaine du Var, vous pouvez et vous devez y arriver.
La révolte contre ce Président de Métropole ne peut plus attendre.